Au cours des prochaines années, il semblerait normal le fait de voir qu’un enfant de deux ans a l’air d’être un génie avec une tablette ou qu’un nouveau-née puisse réaliser des exercices stimulants devant un écran tactile avec des textures adaptables. Il y a 10 ans cela était impensable.

L’actuelle génération d’enfants mineurs de trois ans est la première à avoir de l’accès aux gadgets technologiques depuis sa naissance, c’est quelque chose que nous devons affronter. Il y a dix ans, on était condamnée aux quatre ou cinq grandeurs d’écran, la portabilité était quelque chose de très chère et il y a avait un nombre très réduit de personnes qui peuvent l’acheter.

C’est vrai que les batteries ont joué un rôle très important dans la popularisation d’appareils portatifs, néanmoins, c’est l’écran celle qui a réussi à obtenir un rôle très important dans le lancement des nouveaux dispositifs sur le marché. Aujourd’hui, on peut trouver des résolutions d’haut contraste et netteté, aussi l’écran électronique réduit la fatigue à des longues expositions, et même face à la lumière solaire.

Seulement les personnes avec plus de 30 ans sont surprises quand elles entendent des mots tels que « Haut-définition » ou « Full HD », quelque chose que les jeunes connaissent comme la seule définition parce qu’ils l’emploient. En fait, l’exposition aux écrans est aujourd’hui quelque chose de « normal » pour les plus jeunes, « jeunes numériques », qui sont obligés à interagir avec une ou plusieurs écrans chaque jour. L’innovation dans ce secteur a révélé l’existence de plusieurs appareils technologiques de différentes grandeurs qui s’adaptent à toute sorte de besoin, même le fait d’être sous l’eau et regarder la télévision !

Mais, les centres éducatifs avec les plus grandes ressources sont en train de changer les crées par les pointers et les tableaux par les écrans tactiles multimédia. Aujourd’hui le nombre des privilégiés est très réduit, dans un futur très proche ils seront plus nombreux les centres où les livres et les écrans cohabiteront en harmonie.

N’importe où l’on voyage, il y aura toujours un écran très proche. Les écrans ont des incroyables applications et contenus, ces applications sont celles qui invitent à la lecture, à l’observation et à l’apprentissage. C’est justement cette combinaison éducative celle que les parents et la société doivent promouvoir. Néanmoins, il faut se demander, quel est le temps maximum d’exposition sur un écran ? Car il y a pas une seule réponse, ici on inclut quelques aspects pour les prendre en considération.

L’Académie Américaine de Pédiatrie (AAP) suggère que les enfants mineurs de deux ans doivent être complètement livres des risques crées par toute sorte d’écrans, et le reste des personnes doivent être pas plus de deux heures par jour. Cela peut être difficile quand les foyers supèrent une moyenne de sis appareils numériques, selon des études récentes de marché. C’est presque impossible se débarrasser des petits téléviseurs, tablettes, ordinateurs portables, lecteurs MP3, smartphones et d’autres appareils numériques.

Si bien les effets de l’exposition á la technologie à longue terme ne sont pas encore très claires, c’est vrai que des entreprises telles qu’Energy Sistem envisagent chaque développement des produit, pas seulement le soin du design mais aussi les aspects techniques qui protègent activement la vision tels que des filtres, des antireflets, les angles de vision, etc.) De plus, les appareils Energy Sistem permettent d’ajuster la retro illumination et incluent des contrôles parentaux pour limiter certaines fonctions et leur temps de pause.

C’est important de connaitre si l’usage majoritaire des appareils technologiques avec des écrans est centré sur le travail ou les loisirs, pour savoir quand est-il recommandable de faire une pause et le débrancher. Pour cette raison nous demandons : combien de temps est-ce que passez-vous devant un écran ? Partagez vos idées avec nous.

+ Posts